MaPrimeRénov’ 2024 : les changements à venir

En résumé
MaPrimeRénov’ Copropriété : les évolutions à partir du 1er janvier 2024 : subventions plus élevées, soutien accru pour les copropriétés fragiles et les sorties de passoire énergétique, plus d’aides pour l’AMO et un nouveau seuil de gain énergétique qui bénéficie d’aides additionnelles. 🚀🌿🏬

L’ANAH vient d’annoncer les évolutions de l’aide MaPrimeRénov’ Copropriété pour 2024. Et quelques changements, dans le bon sens (!), sont à venir. On vous présente les nouveautés dans cet article.

Ce qui change : le montant de l’aide, un nouveau seuil de gain énergétique, aides pour les copropriétés fragiles et les sorties de passoire énergétique, aide pour l’accompagnement AMO

Les gros changements pour 2024 sont les suivants : 

  • Le montant de l’aide est maintenant égal à 30% du montant des travaux éligibles (vs. 25% auparavant). Le plafond de l’aide passe ainsi à 7 500€ (vs. 6 250€ auparavant).
    • Petite subtilité : les travaux permettant un gain énergétique de 50% sont financés à hauteur de 45%. Le plafond de subvention est ainsi égal à 11 250€ par logement pour ces rénovations.
  • Pour les copropriétés fragiles, la prime est maintenant égale à 20% du montant des travaux éligibles (vs. 3 000€ par logement préalablement). Dans ce cas, les CEE sont valorisés par l’ANAH.
  • Pour les travaux qui permettent une sortie de passoire énergétique (F ou G) et l’atteinte d’une étiquette énergétique D, un bonus égal à 10% du montant des travaux éligibles (vs. 500€ par logement préalablement).
  • Le bonus BBC (pour l’atteinte des étiquettes A ou B) n’existe plus.
  • L’aide pour l’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (toujours obligatoire pour pouvoir bénéficier de l’aide MaPrimeRénov’ Copropriété) passe de 30% à 50% du montant HT de la dépense avec un plafond d’aide égal à 300€ par logement.
    • Petite subtilité nouvelle pour les copropriétés de moins de 20 logements : Le plafond de l’aide est égal à 500€ par logement, et le montant minimum de l’aide est égal à 3000€.
      A titre d’exemple, pour une copropriété de 10 logements, là où l’aide maximale était auparavant égale à 1800€, l’aide minimale est maintenant égale à 3000€ (et l’aide maximale à 5000€)

Ce qui ne change pas : Le gain énergétique minimum, le montant de la subvention

Certains éléments ne changent pas par rapport aux évolutions de 2023 :

  • Le gain énergétique minimum reste égal à 35%
  • Les aides pour les copropriétaires occupants modestes ou très modestes reste égal à 1 500€ ou 3 000€
  • Le recours à un maître d’oeuvre est obligatoire dès que le montant des travaux subventionnable dépasse 100 000€.

Ce qui pourrait changer : le gain énergétique minimum pour les petites copropriétés

Une expérimentation sera lancée sur 2024. Le but est d’assouplir les conditions de gain énergétique pour les petites copropriétés situées dans des centre-villes anciens.

Ces changements rentreront en vigueur à compter du 1er janvier 2024. Si votre dossier de demande d’aide est déposé en 2024, quand bien même les études ont été réalisées en 2023, vous bénéficierez de ces nouvelles aides qui sont un peu plus avantageuses.

En tant qu’AMO (Assistant à Maîtrise d’Ouvrage) habilité par l’ANAH, Dorêka accompagne les copropriétaires pour l’obtention de subventions dont MaPrimeRénov’ Copropriété. Faîtes-vous accompagner pour financer et faire voter vos travaux : contactez-nous !

4.9/5 - (13 votes)

Vous pourriez également être intéressés par :

MaPrimeRénov’ 2024 : les changements à venir

MaPrimeRénov’ Copropriété : les évolutions à partir du 1er janvier 2024 : subventions plus élevées, soutien accru pour les copropriétés fragiles et les sorties de passoire énergétique, plus d’aides pour l’AMO et un nouveau seuil de gain énergétique qui bénéficie d’aides additionnelles. 🚀🌿🏬

Lire l'article »

Devrions-nous installer un chauffe-eau solaire à Paris ?

Lors d’une rénovation énergétique, un chauffe-eau solaire implique l’installation de panneaux solaires thermiques et d’un ballon d’eau chaude. Ce système, malgré un coût initial élevé, offre des économies d’énergie sur le long terme. Il nécessite une évaluation minutieuse des contraintes d’espace, des coûts et des conditions locales.

Lire l'article »

Rénovation énergétique d’un immeuble parisien construit entre 1918 et 1939

La rénovation énergétique d’une copropriété parisienne construite entre 1918 et 1939 est possible. Si certains immeubles sont protégés, d’autres peuvent faire l’objet d’une rénovation poussée (isolation des façades, isolation de la toiture, remplacement des vitrages, ventilation, remplacement du système de chauffage). Si l’établissement d’un coût précis nécessite une étude approfondie, on vous donne dans cet article une fourchette pour vous aider à vous projeter dans un projet de rénovation et vous aider à identifier les différents dispositifs existants pour baisser la facture des travaux.

Lire l'article »